Introduction

La gestion des déchets dans les pays du sud s’est longtemps contentée d’évacuer les déchets hors de la ville, dans une logique hygiéniste. Le recyclage est ainsi délaissé de la gestion formelle des déchets aux conditions trop restrictives, permettant indirectement à la récupération informelle de se développer dans les rues et les décharges. Cette récupération est réalisée par un secteur informel agissant dans des conditions d’hygiène et de salubrité critiquables. Les municipalités responsables de la gestion des déchets s’y opposent souvent pour limiter les risques liés aux déchets. De 2010 à 2025, la hausse de la quantité de production quotidienne de déchets devrait provenir pour l’essentiel des pays du Sud. Il devient donc urgent pour ces pays de structurer les filières de valorisation.

Dans ce contexte, le Pérou a choisi d’intégrer ce système parallèle en adoptant en 2009 la Loi du Recycleur. Cette loi incite les récupérateurs à se formaliser et les municipalités à mettre en place la collecte sélective en intégrant ces acteurs informels. Actuellement les collectivités locales ont à leur disposition des outils légaux, des instruments de planification et un plan de subventions national. Parmi eux, existent le Programme de tri à la source et de collecte sélective, Programa de Segregacion a la Fuente y de Recolección Selectiva (PSF-RS) et le processus de formalisation des récupérateurs.

Une des particularités de la métropole Lima-Callao est son découpage en quarante-neuf municipalités districales. Ce qui induit une grande diversité d’application de la Loi dans la capitale péruvienne. Certains districts précurseurs ont mis en place un système de gestion des déchets recyclables avant la Loi et sans intégration des filières préexistantes de récupération et de recyclage, alors que d’autres ont choisi de formaliser les récupérateurs pour qu’ils assurent la collecte sélective, comme préconisé par la Loi du Recycleur. Ce mémoire s’intéresse aux systèmes de gestion et de valorisation des déchets de districts liméniens aux caractéristiques socio-politico-spatiales différentes pour étudier les apports du modèle d’intégration des récupérateurs informels.

Ce mémoire présente les résultats de 5 mois de recherche à Lima. Il s’organise de la manière suivante : la première partie s’intéresse au récent changement de paradigme dans les politiques de valorisation des déchets. Ensuite, sera analysée la gestion des déchets à Lima qui s’oriente en faveur de l’intégration des acteurs informels de la récupération et de la valorisation. La troisième partie passe à une échelle plus fine, à l’échelle districale en analysant politiques de gestion des déchets municipaux et recyclables de trois districts bien distincts : Santiago de Surco, Comas et Villa Maria del Triunfo. La quatrième et dernière partie étudie les innovations que développent ces trois modèles de mise en place de la collecte sélective, notamment en étudiant la rentabilité et le rendement de leurs PSF-RS et la difficile recherche d’un équilibre entre technologie et intégration sociale.

Mélanie Rateau

Doctorante / PhD Candidate

More Posts